Posted on


Allègement du protocole sanitaire le 22 juin

[Mise à jour du 15 juin à 18h37]. Le protocole sanitaire sera allégé dès le 22 juin, et les établissements scolaires s'y prépareront dès ce lundi 15 juin. "Dès demain, les crèches, les écoles et les collèges se prépareront à accueillir, à partir du 22 juin, tous les élèves de manière obligatoire et selon les règles de présence normale" a annoncé ce dimanche Emmanuel Macron, lors de la présentation de la troisième phase de déconfinement. Concrètement, pour pouvoir accueillir plus de 15 élèves par classe, Jean-Michel Blanquer a annoncé que la règle des 4m2 n'allait plus être appliquée. En effet, depuis la réouverture des écoles, les tables de classe doivent être espacées d'un mètre  entre chaque élève (sur les côtés, à l'avant et à l'arrière). A partir du 22 juin, les écoles devront uniquement respecter un espacement d'un mètre latéral, a précisé le ministre de l'Education sur Europe 1. Geste barrière, distanciation physique, gels hydroalcoolique… Certaines mesures devraient néanmoins être maintenues. Un décret publié au Journal officiel ce 14 juin donne également quelques précisions. "Dans les écoles élémentaires et les collèges, l'observation d'une distanciation physique d'au moins un mètre s'applique uniquement dans les salles de classe et tous les espaces clos, entre l'enseignant et les élèves ainsi qu'entre chaque élève lorsqu'ils sont côte à côte ou qu'ils se font face. L'accueil est assuré par groupes qui ne peuvent pas se mélanger". Le nouveau protocole sanitaire, qui entrera en vigueur dès le début de la troisième phase de déconfinement, sera présenté ce mardi, à quelques semaines seulement des vacances d'été.

Rappelons que le ministre de l'Education s'était montré favorable, à plusieurs reprises, à un allègement du protocole sanitaire permettant une reprise des cours plus massive. Même chose du côté du président du Comité scientifique Jean-François Delfraissy qui s'appuie notamment sur les dernières conclusions des chercheurs français qui estiment que les enfants sont moins contagieux que les adultes. Selon lui, ces assouplissements pourraient notamment s'appliquer lors du périscolaire, mais aussi "les repas, les récréations ou le sport".

Les enseignants doivent-ils toujours porter un masque ?

Les enseignants ne sont plus obligés de porter un masque en classe, lorsqu'ils sont situés à distance des élèves. En effet, un décret paru au Journal officiel précise que le port du masque obligatoire "ne s'applique pas aux personnels enseignants lorsqu'ils font cours et sont à une distance d'au moins un mètre des élèves". Rappelons que le masque reste obligatoire lors des déplacements dans les locaux, ou dans la cour de récréation.

Masque obligatoire à l'école : pour qui ?

Le port du masque est obligatoire pour les collégiens et lycéens, pour les professionnels de la petite enfance, les enseignants et encadrants "où les règles de distanciation risquent de ne pas être respectées. C'est notamment le cas des personnels intervenant auprès des plus jeunes ou d'élèves à besoins éducatifs particuliers, pendant la circulation au sein de la classe ou de l'établissement, ou encore pendant la récréation". Le nouveau décret permet donc aux enseignants de le retirer lorsqu'ils font cours en classe, et qu'ils sont suffisamment éloignés des élèves. Le gouvernement avait également précisé que deux masques seraient fournis pour chaque jour de présence chacun. "Nous fournirons des masques au collégiens qui n'auront pas réussi à s'en procurer, le port du masque étant obligatoire pour les collégiens", avait précisé Edouard Philippe le 28 avril. 

En maternelle, "le port du masque est à proscrire". Pour les élèves des écoles élémentaires, "le port du masque n'est pas recommandé mais les enfants peuvent en être équipés s'ils le souhaitent et s'ils sont en mesure de le porter sans risque de mésusage". Aussi, "il appartiendra aux parents de fournir des masques à leurs enfants", précise le ministère. Néanmoins, "l'Education nationale mettra à disposition des directeurs d'écoles, des masques pédiatriques pour les cas particuliers, notamment en cas de symptômes" a annoncé le Premier ministre.

Retour sur le protocole sanitaire prévu à l'école depuis le 11 mai

"Le protocole sanitaire est très strict" reconnaît le ministre de l'Education. "Mais s'il ne l'avait pas été, on nous l'aurait reproché, mais nous sommes tous ensemble pour le faire respecter et aider les communes à le mettre en place", a déclaré Jean-Michel Blanquer ce 5 mai. Le port du masque est obligatoire dès le collège, les élèves ne doivent pas être plus de 15 par classe et 10 bébés dans les crèches, les tables des salles de cours doivent être espacées d'au moins un mètre. Par ailleurs, les parents devront prendre la température de leur enfant chaque matin avant d'aller à l'école. En cas de symptômes ou de fièvre de plus de 37,8°C, ils devront rester à la maison.

Distanciation sociale à l'école : comment ça se passe ?

La distanciation sociale d'au moins un mètre doit être respectée dans toute l'école (arrivée et sortie, récréation, couloirs, préau, cantine, toilettes, salle de classe…). "Une classe de 50 m2 doit permettre d'accueillir 16 personnes", précise le protocole. Il faudra donc respecter environ 4 m2 entre les élèves, exceptés ceux qui ont une table contre un mur ou une fenêtre). Les établissements scolaires pourront également utiliser des panneaux, des flèches ou des couleurs pour faciliter les déplacements et limiter les croisements dans les classes. Enfin, les salles dédiées aux temps de sieste chez les plus petits devront être aménagées de manière à respecter les consignes sanitaires et la distanciation sociale.

Eviter le brassage des élèves : les écoles devront faire en sorte de limiter les croisements des élèves entre classes ou entre niveaux. L'arrivée et le départ pourront se faire progressivement par exemple. Les déplacements des élèves devront être limités et encadrés, les récréations devront s'organiser par groupes de classes en respectant la distanciation. Il est également recommandé de privilégier une arrivée échelonnée par zone ou bâtiments par exemple et de respecter les horaires d'arrivée pour éviter un engorgement à l'entrée de l'école. Les parents et accompagnants, quant à eux, ne pourront entrer dans les établissements.

Comment faire respecter les gestes barrière aux enfants ?

"Les gestes barrière doivent être appliquées en permanence, partout, par tout le monde. Ces sont les mesures de prévention individuelles les plus efficaces actuellement contre la propagation du virus" rappelle le ministère de l'Education. Par conséquent, le lavage des mains devra être effectué dès l'arrivée, avant de rentrer en cours et notamment après les récréations, avant et après chaque passage aux toilettes, après s'être mouché, avoir toussé ou éternué, le soir avant de rentrer à la maison et dès que l'enfant touche des objets potentiellement contaminés. Aussi, les enfants devront éviter de s'échanger leurs crayons, jouets et ballons…

Comment les écoles sont-elles nettoyées ?

Les salles de classe et autres locaux devront être aérés régulièrement, pendant au moins 10 minutes à chaque fois : le matin avant l'arrivée des élèves, à chaque récréation, pendant le déjeuner, et le soir lors du nettoyage des locaux.

La désinfection des écoles : les salles utilisées devront faire l'objet d'un bionettoyage avant la rentrée des classes. En revanche, les salles restées fermées pendant au moins cinq jours ne représentent pas de risque et un nettoyage de "remise en propreté selon le protocole habituel est suffisant", précise le ministère.

Activités et transports scolaires

Les transports scolaires : "Les bus scolaires, eux, circuleront à moitié-vides. Les collégiens comme les chauffeurs seront, eux aussi, obligés de porter un masque".

Les activités sportives et culturelles : Les "jeux de ballons et de contacts" seront interdits. Votre enfant ne pourra donc pas jouer au foot ou faire du judo avec ses camarades de classe. Lors des activités sportives, le matériel ne devra pas être manipulé par les élèves, et les parcours individuels seront privilégiés, comme l'endurance par exemple. En ce qui concerne les activités culturelles, les enseignants devront utiliser du matériel individuel jetable (comme les pots de peinture par exemple) et personnel. Lorsqu'un livre sera consulté par un élève, il devra ensuite être mis au repos pendant cinq jours. Les jeux de mime, les devinettes, qui ne nécessitent pas de toucher des objets ou des surfaces seront donc proposés aux élèves.

Quelles mesures pour les cantines ?

La cantine de l'école sera en mesure de respecter les règles sanitaires" a déclaré Jean-Michel Blanquer sur BFMTV ce 29 avril. Les enfants pourront donc être accueillis à la cantine en respectant les règles de distanciation sociale, mais dans certains cas, les élèves devront prendre leur repas en classe, comme le recommande le Conseil scientifique. "Cela se décidera école par école", a précisé le ministre de l'Education. La possibilité pour les enfants de pouvoir déjeuner à l'école est "fondamentale", a-t-il ajouté. Concrètement, des paniers-repas servis en salle de classe ou des pique-niques en extérieur pourront être organisés selon les établissements scolaires.

Les pédiatres favorables à la reprise des cours

Dans une tribune publiée dans le Quotidien du médecin, des pédiatres ont plaidé pour "une réouverture pragmatique" des écoles. Ils rappellent que les enfants ne sont pas le vecteur principal de l'épidémie et que les symptômes sévères restent exceptionnels. "Nous savons aujourd'hui que la quasi-totalité des enfants qui ont été infectés par le Covid-19 l'ont été au contact d'adultes." Pour les experts, il est essentiel que les enfants puissent retrouver leurs camarades de jeux. "Ouvrir les écoles est possible si les adultes accompagnent cette rentrée de manière positive. L'exemplarité doit être sans faute, à commencer par les mesures d'hygiène et les gestes barrières", précisent-ils. Les pédiatres préviennent également que "les mesures de distanciation excessive (comme la suppression des espaces de jeux, l'interdiction aux enfants de jouer entre eux, ou le refus de consoler un enfant) sont inutiles voire préjudiciables". Mais en pratique, ces mesures de distanciation "manifestement inapplicables" seraient susceptibles d'entraîner "une anxiété particulièrement néfaste au développement des enfants et générateurs de troubles du comportement potentiellement majeurs. Ces mesures excessives font également perdre sens et engagement au métier exercé auprès des enfants par les assistantes maternelles, les professionnels des crèches et des écoles". Comme le rappelle Jean-Michel Blanquer, le retour à l'école est aussi indispensable pour venir en aide aux enfants victimes de maltraitance, lutter contre le décrochage scolaire, assurer une protection vaccinale aux élèves et ceux qui sont suivis pour une maladie chronique.



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *