Posted on


Même les belles-mères ont envie d’avoir un bébé à elles. Surtout quand elles n'ont pas encore. Les enfants que leur chéri leur a amenés dans sa hotte ce n’est pas pareil. Ce ne sont pas les leurs. Un jour, enfin cela arrive. Qu'est-ce qui se passe dans leur tête ? Comment vivent-elles (généralement bien sûr) ce projet de grossesse ? Bienvenue dans la peau d'une belle-mère qui veut un bébé.

Le projet bébé se négocie souvent, parfois longtemps

Parce que s’installer avec son chéri-déjà-père c’est parfois compliqué… Il faut trouver un lieu de vie un peu plus grand pour caser ses enfants. Il faut parfois aussi attendre une promotion pour gagner un peu plus d’argent. Il faut attendre le bon moment où les enfants de chéri seront dans les meilleures dispositions pour accueillir la nouvelle. Il vaut mieux attendre le printemps, ou qu’il arrête de pleuvoir… Et puis « ce sera mieux l’année prochaine »…

Donc, souvent la jeune belle-mère attend, un peu, beaucoup avant de mettre en route son bébé à elle. Et elle trouve que c’est trop long. Parce que pendant qu’elle attend, son horloge biologique la titille et fait inexorablement tic tac, tic tac !

Puis un jour, finalement cela arrive

Après un long travail au corps et au mental de son chéri, au prix d’interminables discussions, de suppliques, de larmes, de menaces, et diverses bouderies : Enfin, ce jour-là arrive. Elle a frénétiquement fait quatre tests de grossesse dans la journée, au bureau, à la maison, en faisant un arrêt pipi chez sa mère et sa meilleure copine. Cette fois ça y est, elle en est sûre, la petite graine a enfin germé. Elle saute au plafond, au cou de son mec, au cou de tous ceux qu’elle croise. C’est le bonheur absolu ! Elle en rêvait tellement, ça y est, elle va avoir leur bébé !

Quelques mois passent, elle est toute à la joie d’être enceinte, et s’émerveille jour après jour de découvrir les minis changements de son corps, de sonhumeur, de sa perception des choses de la vie. Elle plane sur le petit nuage de son bonheur tout neuf, plus rien n’existe que ce bébé qui se fabrique doucement, son ventre qui s’arrondit, et cet état de grâce qui lui donne l’impression d’être la première femme du monde à attendre un bébé.

Pourtant, une ombre bizarre assombrit son euphorie

Chéri ne semble pas aussi enthousiaste qu’elle. Il ne s’extasie pas assez sur la première échographie, ni sur les premiers petits coups de pieds. Il ne passe pas son temps l’oreille collée à la peau de son ventre. Il n’est pas gaga quoi !

Ben oui, il a déjà connu tout ça Chéri, avant elle. Il n’en est plus à son premier bébé lui, il en a déjà un, ou 2, ou 3 ! Alors forcément il plane moins haut. Il est passé pro en matière de bébé, un peu blasé, alors que la jeune belle-mère est une débutante, exaltée, débordante d’enthousiasme. Lui ne peut pas faire comme si c’était la première fois. Il y a un vrai décalage.

La belle-mère se retrouve un peu seule, avec son bonheur tout neuf. Elle espérait que tout se partagerait avec son Chéri, elle est déçue, se sent un peu trahie. Mais elle va se cramponner, se concentrer sur son bébé et son nombril, et ne surtout pas gâcher son plaisir. Na !

 

Alors, messieurs les papas, ce portrait de belle-mère qui veut un bébé vous rappelle-t-il quelqu’une ? Et vous BM qui n’aviez pas encore d’enfant, comment avez-vous vécu votre première grossesse ?

 

 crédit photo piulet/cc



Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *